Retour à la page d'accueil

 

 
Quoi de neuf sur le site de la NÉR2?
La NÉR2, c'est quoi?
Version du site en Anglais
Projet Canada/Japon
Publication vedette de la NÉR2
Ateliers et conférences
Conférences de la FCRR
Dépêches, annonces et opportunités
Visitez les 32 sites d'étude de la NÉR2
Documents et Présentations PowerPoint
Qu'avons-nous appris?
Communiqués de Presse
Lectures suggérées
Publications de la Fondation canadienne pour la revitalisation rurale
Hyperliens externes
Recherche
Utilitaires
Retournez à la page d'accueil
 
 

 

Galerie photographique des sites de la NÉR :

Site 10 - Cap-à-l'aigle, Québec

page 1 (de 3)


Site Internet local : 

http://www.villagedeslilas.com/


(MRC de Charlevoix-Est, 715 hab.)

Cap-à-l'Aigle est une petite municipalité pittoresque, un petit territoire en pente surplombant le fleuve Saint-Laurent, à quelques kilomètres à l'est de la petite ville de La Malbaie. La municipalité n'a jamais été très forestière ni très agricole, elle n'a jamais été industrielle. En contrepartie, le paysage confère à Cap-à-l'Aigle les caractéristiques d'un site panoramique ayant séduit depuis longtemps de nombreux estivants et de nombreux professionnels travaillant à La Malbaie et à Clermont.

Si l'on peut définir Cap-à-l'Aigle comme une communauté résolument récréo-touristique (hôtellerie de luxe, bed & breakfeast, etc.), il ne faut pas négliger non plus une sorte d'effet de banlieue (3 personnes sur 4 travaillent à l'extérieur de la municipalité). La petite agglomération urbaine de La Malbaie-Pointe-au-Pic (environ 7000 personnes) avec ses hôpitaux, ses écoles, ses bureaux gouvernementaux, n'est toujours qu'à cinq kilomètres de Cap-à-l'Aigle. La structure d'occupation des habitants de Cap -à-l'Aigle révèle d'ailleurs qu'en 1991, 15% de la population active travaillait dans l'enseignement, 15% dans la santé et les services sociaux, et 6% dans les services gouvernementaux, la grande majorité à La Malbaie; 12% travaillait dans le secteur manufacturier, la majorité à Clermont.

A Cap-à-l'Aigle, la population est globalement en croissance (599 en 1951 à 715 en 1996). Le taux d'activité est élevé (70,1%), le taux de chômage bas (6,1%). Cette relative prospérité se confirme lorsque l'on considère qu'en 1991 le revenu annuel moyen des ménages était de 44 661 $, et que la valeur moyenne des logements s'y établissait à 103 351 $.



... Autres photos de Cap-à-l'aigle